BLOGUE

Rebuts de construction et démolition, qu’en faire?

10 janvier 2019

L’industrie de la construction génère beaucoup de rebuts, c’est un fait connu. Selon de récentes statistiques, cette industrie est responsable à elle seule de près de 35% de toutes les matières résiduelles générées au Québec. C’est énorme! Il est donc important d’avoir des habitudes écoresponsables.



Les fameux 3R!



Qu’est-ce que les 3 R? Il s’agit d’une approche globale visant à minimiser la quantité de déchets qui devront être enfouis. Donc, il faut réduire à la source, réemployer et recycler.



Réduction : la base!



Réduire, c’est ne pas jeter ce qui peut encore servir. En démolition, c’est démolir de façon plus sélective afin de préserver ce qui peut l’être. Réduire devrait aussi être une façon de mieux consommer en achetant par exemple des biens plus durables plutôt que jetables. Réfléchir à sa consommation et éviter d’acheter ce qui n’est pas nécessaire est une autre façon de réduire sa propre quantité de déchets.



Réemploi : Ce qui n’est plus bon pour l’un peut l’être pour un autre!



Réemployer, c’est donner une nouvelle vie à un objet, permettre sa réutilisation plutôt que de le jeter. En démolition, c’est retirer certains éléments d’un bâtiment avant sa démolition et les remettre sur le marché.



Recyclage : Donner une deuxième vie par la matière.



Recycler, c’est réutiliser des articles non pas pour ce qu’ils sont, mais pour ce qu’ils contiennent. En démolition, c’est une portion importante des opérations. C’est toute l’industrie de la construction au Québec qui fait bonne figure à cet effet puisque le taux actuel de récupération des matériaux de construction, rénovation et démolition est de 74%